Obtenir son premier poste de neuropsychologue

Catégories Témoignages de professionnels en psychologie

Salut les dingos !

Après avoir collecter beaucoup d’informations sur l’avenir professionnel des neuropsychologues et ce qui vous attendaient en terme de missions, tâches et différents lieux d’activités :

Ils ont fait un master de neuropsychologie : que sont-ils devenus ?

 

Focus maintenant sur le premier poste de neuropsychologue : comment l’obtenir mais aussi quels sont les meilleurs conseils de neuropsy pour bien commencer sur le marché de l’emploi.

Pour rappel, 38 neuropsychologues ont participé à notre questionnaire. L’objectif est de classer les réponses dans des catégories ordonnées, ainsi que de sélectionner les réponses les plus pertinentes.

Comment obtenir son premier poste de neuropsychologue ?

1. Le réseau professionnel et étudiant

Les stages

« CDD remplacement en EHPAD sur mon lieu de stage de M2 »

« Suite à un stage de psychologie clinique et neuropsychologie en hôpital psychiatrique à EPS Ville Evrard »

« Le tout premier poste était un 20% sur le lieu où j’ai fais mon dernier stage de M2, financé par la recherche pour une étude nationale »

« Sur mon lieu de stage de M2. Je savais déjà que j’y étais embauché avant la fin du diplôme. »

 

Le réseau

« réponse à une offre d’emploi reçue par mail par mon ancienne tutrice de stage (recrutement urgent, réponse à ma candidature dans l’heure, entretien le lendemain). »

« bouche-à-oreille : une camarade de promo m’ayant informé d’une création de poste dans son ancien lieu de stage. »

« secteur publique en hôpital, unité de psychiatrie : bouche à oreille »

« Par piston via ancien tuteur de stage de m1 »

« Au sein d’un IME
Un collègue diplômé a fait son stage dans cette structure et ils avaient besoin d’un neuropsy »

« Une entreprise a démarché des stagiaires auprès de l’université. Après le stage j’ai été embauché (c’est au Luxembourg) »

« Par recommandation de mon maître de stage en master »

 

2. Les réponses à des offres d’emploi sur internet

Pole Emploi

« Offre Pôle Emploi pour un CDD en Auvergne »

« Je l’ai trouvé via pôle emploi, après 3 mois de recherche et de réponses négatives car « manque d’expérience »

Indeed

« j’ai postulé sur une annonce indeed en envoyant mon cv et ma lettre de motivation »

Autres sites

  • Annonce sur un site médical

    « Cabinet indépendant via une annonce sur un site médical. »

  • Forum de l’OFPN

    « Par le forum de l’OFPN, en postulant à une offre d’emploi »

    « Via une annonce postée sur le forum de l’OFPN et contacter directement par la psychologue qui libérait son poste (facteur chance!) »

     

*OFPN (Organisation Française des Psychologues spécialisés en Neuropsychologie)

Lien vers leur site

  • Site spécialisé pour les psychologues

    « J’ai trouvé mon premier emploi sur un site internet spécialisé pour les psychologues. Pour un emploi dans un PMPR »

*Malheureusement, la personne concernée n’a pas mentionné ce site.

* PMPR (pôle de médecine physique et de réadaptation)

4. Les réseaux sociaux

Facebook

« Mon premier emploi de neuropsycholgue a été trouvé sur Facebook. Il s’agissait d’une annonce d’une neuropsycholgue quittant son pose dans une région (Nancy) pas très loin de mon lieu de vie (Strasbourg). Par la suite j’ai obtenu un poste aux hôpitaux universitaires de Strasbourg, grâce à mon expérience de stage que j’avais réalisé à Strasbourg pendant mon master. Et ensuite sur Google j’ai réussi à me rapprocher de ma région natale et commencer une activité libérale cette année. »

Linkedin

 

3. Les candidatures spontanées

« candidature spontanée en CAMSP (candidature reçue au moment où l’ancienne neuropsy quittait le poste) »

« En envoyant des candidatures spontanées. Mon premier emploi était dans un EHPAD. »

* CAMSP (Centre d’Action Médico-Sociale Précoce)

4. Le volontariat

Mon premier travail a été d’être psychologue volontaire dans une école au Pérou. Je faisais un peu de remédiation cognitive mais pas uniquement. Ma casquette de neuropsy n’était pas la plus utilisé, c’était surtout celle de psychologue.

 

Répartition en pourcentage des réponses dans les catégories classées

 

Les stages arrivent en premier position dans l’obtention d’un premier poste. Le réseau a aussi une importance primordiale dans la recherche d’emploi.

 

Les meilleurs conseils de neuropsychologues

Voici ce que les neuropsychologues ont répondu à la question : « Avez vous des conseils à donner aux futurs M2 de neuropsychologie qui vont se retrouver sur le marché du travail ? »

A savoir que cette question n’était pas obligatoire, donc seuls les neuropsychologues qui le souhaitaient y ont répondu. En tout, 35 neuropsychologues sur 38.

D’abord, une petite catégorisation des réponses des neuropsychologues. Les réponses apportées à cette question portaient sur :

  • les savoir-être
  • les actions à mener
  • les conseils pratiques
  • des précisions sur la pratique du neuropsy en EHPAD

Allez entrons dans le détail !

 

Les actions à mener

• Les candidatures spontanées

« Il ne faut pas hésiter à faire des candidatures spontanées »

• Candidatures et relances

« multiplier les candidatures »

« Ne pas hésiter à effectuer des relances. »

• S’inscrire sur les sites spécialisés pour psychologues

« S’inscrire sur les différents sites dédiés aux psychologues (OFPN, FFPP…) »

OFPN, lien vers le site

*FFPP (Fédération Française des Psychologues et de Psychologie)

Lien vers le site de la FFPP

• Se mettre aux réseaux sociaux

« Intégrer des groupes sur Facebook proposant des offres d’emploi comme le groupe “Psychologues, Jeunes diplômés, Étudiants en psycho” »

* Le groupe fb Psychologues, Jeunes diplômés, Étudiants en psycho

• Les stages

« Bien choisir ses stages et sa thématique de mémoire »

« Avoir assez d’expériences de stage pour prétendre à un poste »

« Bien choisir son stage de M2 car c’est le meilleur tremplin pour trouver un travail »

« Les stages sont le secret 😉 cherchez bien!! »

« Réaliser un maximum de stages pour acquérir plus de confiance en soi et mieux connaître la réalité de terrain. »

« Maximiser les stages pour les contacts »

• Se former

« poursuivre continuellement sa formation afin d’avoir un maximum d’outil à utiliser pour adapter au mieux notre pratique à la population que l’on rencontre »

« Se former à d’autres champs de compétences qui permettent une pratique intégrative »

 

Les conseils pratiques

• Créer et cultiver son réseau

« garder des contacts sur les anciens lieux de stage »

« Profiter de leurs études pour se créer un réseau »

« Essayer de prendre contact avec les anciennes promo de l’université par le biais des enseignants (pour avoir des informations sur les postes) »

« essayer de se créer un réseau de professionnels/collègues ( le bouche à oreille pouvant aider) »

• Prendre de l’avance

« Commencer à chercher au moins 6 mois à l’avance par rapport à la date de prise de poste souhaitée »

« Commencer à chercher dès Février même s’ils n’ont pas encore le diplôme (possibilité de passer des entretiens en amont du titre) »

« qu’ils vont très vite trouver un temps plein à l’hôpital, de chercher dès le mois de mai/juin »

• Le travail personnel

« Beaucoup de travail personnel en parallèle des stages »

• Être mobile

« Être mobile dans la recherche d’emploi »

• Se spécialiser

« se spécialiser »

« Ne pas s’acharner à se “sur-spécialiser” auprès d’une population spécifique, varier ses stages et ses expériences pour faire face à la réalité du marché du travail. »

« Ne pas se focaliser sur une seule population lors des stages et premières expériences pro, ni se sur-spécialiser en master, car cela ferme beaucoup de portes à l’arrivée dans le monde du travail… »

« Ne pas hésiter a prendre un premier poste loin de son secteur de prédilection »

Ici, il y a une divergence de points de vue entre ceux qui conseillent de se spécialiser et les autres,  à vous de peser les pour et les contre là-dessus et de vous faire votre propre avis.

J’ai choisi de séparer « se former » et « se spécialiser », car cela apporte des informations différentes. Ceci dit, on peut aussi se former dans sa spécialisation, les réponses ne permettent pas toujours de connaître cette nuance.

Les savoir-être

• Rester persévérant et patient

« Être à la fois patient, persévérant, et rester passionné de la discipline tout en restant ouvert aux autres »

« Ne pas se décourager car la recherche d’emploi peut être longue. »

« Armez vous de patience et de détermination »

« Avoir conscience que nous sommes très peu voire pas du tout préparer à la recherche d’emploi alors que la recherche d’emploi est un vrai « travail » ! Il faut donc mettre de côté son syndrome de l’imposteur et envisager la recherche d’emploi dans une perspective d’apprentissage par essai-erreur : au fil des entretiens on s’améliore, on comprend mieux les attentes des recruteurs. »

• Savoir se vendre

« N’hésitez pas à postuler sur un poste où vous ne vous sentez pas capable de réaliser toutes les missions qui doivent être effectuées. Les employeurs recherchent davantage le savoir-être plutôt que les compétences. N’hésitez pas à vous vendre malgré votre manque d’expérience car vous avez des connaissances en sortant de l’université qui sont à jour et certains professionnels avec de l’expérience ne les ont pas forcément. »

• Avoir confiance en soi

« avoir conscience de son potentiel et se faire confiance. »

• Sortir du lot

« Montrez que vous sortez du lot, ayez du peps, des idées novatrices et un dynamisme à toute épreuve ! »

• Être ouvert et curieux

« Être ouvert et curieux sur les multiples possibilités de postes avec la spécialisation en neuropsy et psychologie cognitive. »

• Prendre des initiatives

« Construire eux même leur poste. Quand ils postulent, qu’ils n’hésitent pas à être force de propositions. »

 

Les informations sur la place du neuropsy en EHPAD et gériatrie

Pour ceux que cela intéresse, voici les conseils  :

« Attention, la pratique de la neuropsychologie en ehpad n’est pas toujours très importante, mais c’est un réel atout pour les résidents actuels »

« Cette spécialité est clairement valorisée et recherchée par les directeurs dans la recherche de poste (en tout cas en EHPAD et établissements gériatriques), ne pas hésiter à la mettre en avant, même lorsque l’on postule à des postes à priori destinés à des “psychologues cliniciens”. »

 

Voilà c’est terminé,

Partagez cet article à votre réseau,

Ciao les dingos !

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
    289
    Partages
  • 289
  •  
  •  
  •  
Né le 23 septembre 2011, dans une chambre étudiante et toujours là pour vous proposer des informations, des conseils et autres témoignages sur les études de psychologie et le parcours universitaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.