Alors les études de psychologie sont-elles vraiment difficiles ? A ce propos, il y a deux écoles :

  • ceux qui te diront : « non, c’est très facile, on flemmarde, on se roule dans l’herbe,…etc.» ;
  • et les autres : « ben faut bosser hein, voire plus car la psychologie est une matière scientifique qui étudie le…blablabla ! »

Alors les études de psychologie sont-elles vraiment difficiles ?

[ENQUÊTE SPÉCIALE MENÉE PAR LA BRIGADE DES PSYCHODINGUES]

Si, c’est très sérieux… Bon ce billet n’engage que moi en fait ; et pour te transmettre mon point de vue, je te poserais plutôt deux questions :

  • Quel étudiant veux-tu être ? Et dans quelle maison de poudlard es-tu? 😂
  • Aussi, dans quelles sous-disciplines de la psychologie veux-tu t’orienter ?

L’importance de la spécialité du Master

D’abord si tu souhaites effectuer un Master dans une spécialité qui ouvre sur un marché de l’emploi accueillant et non saturé (exemples, ressources humaines, marketing, conseil..etc.), je te dirais « t’en fais pas, tu vas moins galérer en psycho’ ».

J’explique que lorsque j’écris “moins galérer en psycho”, je pense à nos collègues qui sont en clinique, patho…etc. Bref, toutes ces spécialités TRÈS voire TROP demandés par les étudiants. Là, mes chers dingos, la concurrence est rude. Alors comprends-le et tiens bon !

En somme, tout dépend des attentes qui sont relatives à ta spécialité. On n’attend pas la même chose d’un(e) étudiant(e) qui veut évoluer dans un milieu hospitalier ou tout autre endroit lié à la santé mentale humaine. Tout l’enjeu est là.

Le poids des matières fondamentales

Attention les dingos ! Petite piqûre de rappel (assez douloureuse) sur la sélection (soit après la licence, soit après le M1). Qu’importe la spécialité, il est tout de même important d’obtenir de bonnes notes dans les matières fondamentales pour être sélectionné.

Matières fondamen-quoi ? Ben en fait, ce sont les matières qui constituent le socle des connaissances de base que l’on attend de toi en psychologie. Les plus concernées sont celles dans lesquelles tu veux t’orienter et qui donnent “la couleur” de ton master.

Par exemple, si tu veux faire un Master 1 en psychologie du travail mais que tu as 4 de moyenne dans le cours. Ben, c’est compliqué. Logique, tu me diras. Alors que si tu as 4 en psycho du développement, faut pas se le cacher, c’est scandaleux mais c’est sans doute moins grave que dans la matière dans laquelle tu veux t’orienter.

Ainsi, si tu peux te permettre d’avoir de mauvaises notes dans les options et autres matières accessoires, il est primordial de maintenir le cape dans les UE fondamentales. Bon ok, c’est cool d’avoir une bonne note en option mais ce n’est pas ce que les profs regardent, ça reste du détail, sorry.

Bon, je ne veux pas dénoncer des matières mais…Je vais le faire quand même. Les stats, c’est important seulement si tu veux faire de la recherche, sinon tu vas juste galérer avec tes données. Il vaut mieux tout de même maîtriser la base car c’est compliqué de s’en sortir sinon. De plus, certains enseignants sont tatillons là-dessus… C’est mon avis personnel mais les stats ne feront pas de toi un(e) meilleur(e) psychologue. Donc… Advienne que pourra !

Pour le reste, il s’agit plutôt des options qui permettent de se cultiver et d’apprendre tous un tas de choses intéressantes, mais encore une fois, ce n’est pas ce que les responsables de la formation vont regarder dans tes résultats.

Les enseignements les plus difficiles

Selon tes aptitudes personnelles, tu trouveras certains cours plus ou moins difficiles. Mais rassures-toi, en psychologie, il y en a pour tous les goûts. Il faut parfois accepter (le temps d’une licence) de suivre des cours peu intéressants par rapport à son projet professionnel.

Les statistiques et les matières scientifiques

Il est vrai que lorsque l’on ne dispose pas d’un esprit scientifique, les statistiques, peuvent nous donner de l’urticaire. Cependant, si tu fais régulièrement les exercices sans attendre le cours suivant, tu comprendras sans difficulté de quoi il s’agit. C’est le meilleur moyen de réussir les statistiques : refaire les exercices.

En ce qui concerne les matières scientifiques, la palette est assez large. Tu pourras avoir des cours de neuro, de biologie, des TP à réaliser et j’en passe. Certains peuvent en effet être difficile à assimiler. Seulement comprend qu’en psychologie, on étudie l’humain. Il y a certaines notions scientifiques de bases à maîtriser et parmi celles-ci, certaines peuvent être vraiment intéressantes !

L’anglais

La langue préférée des scientifiques ! Eh oui, la majorité des articles scientifiques sont rédigés en anglais. C’est pourquoi on nous enseigne cette langue en psychologie. Certains étudiants détestent l’anglais, ce qui est bien dommage ! Peu importe, ce que tu penses de son utilité dans le cursus de psychologie, son importance dans la société actuelle est capitale.

La méthodologie expérimentale en psychologie

Il y a beaucoup de points à maîtriser en ce qui concerne la méthodologie expérimentale (les VD, VI) et plus largement tout ce qui concerne la rédaction sous forme d’article scientifique IMRAD (Introduction, Méthodes, Résultats, and, Discussion). Mais il n’y a pas que cela !

Il y a aussi tout le processus de construction des tests en psychologie. D’ailleurs on a regroupé ça dans une matière qui s’appelle : la psychologie différentielle. Un monde à part. La construction d’un test en psychologie demande la vérification de plusieurs paramètres (validité, sensibilité, fiabilité).

Selon les enseignements dispensés dans ta faculté, la psychologie différentielle aura plus ou moins d’importance. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Eh bien, dans certaines facs, il y a un TD associé pour te former à la construction d’un test en psychologie.

En revanche, parfois, il ne s’agit que d’un cours théorique. C’est quand même un indispensable si tu veux utiliser les tests en psychologie. Après, si cela t”intéresse vraiment, tu peux faire une formation spécifique liée à l’utilisation des tests en psychologie.

Tes attentes

Je terminerais en te disant que cela dépend aussi de tes attentes (l’envie d’avoir une mention et un beau diplôme, le choix de son projet professionnel…etc). C’est comme partout ailleurs, si tu veux de bonnes notes, il faut travailler, réviser, apprendre. Il n’y a pas vraiment de secret.

Aussi, les études c’est chouette, mais je te le dis tout de suite, ce n’est pas assez ! Si tu t’intéresses vraiment à une spécialité particulière ou que tu as un projet professionnel établi, commence dès maintenant à lire sur le sujet.

D’autant plus, qu’il y a certaines notions qui ne seront jamais abordées dans tes cours, d’où le besoin d’aller chercher ailleurs ce qu’on ne te donne pas dans ta formation. C’est aussi cela étudier à la fac. Tu as la chance de pouvoir emprunter gratuitement des livres dans des domaines très divers. Profite de cette richesse !

Voilà j’espère que cet article t’aura donné des réponses sur le niveau de difficulté des études de psychologie.

sur ce,

 

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  
Les Psychodingues on FacebookLes Psychodingues on InstagramLes Psychodingues on PinterestLes Psychodingues on Twitter
Les Psychodingues
Né le 23 septembre 2011, dans une chambre étudiante et toujours là pour vous proposer des informations, des conseils et autres astuces sur les études de psychologie.

2 pensées sur “Les études de psychologie sont-elles difficiles ?”

  1. Je ne suis vraiment pas d’accord avec ce passage : “Par exemple, si tu veux faire un Master 1 en psychologie du travail mais que tu as 4 de moyenne dans le cours. Ben, c’est compliqué. Logique, tu me diras. Alors que si tu as 4 en psycho du développement, faut pas se le cacher, c’est scandaleux mais c’est sans doute moins grave que dans la matière dans laquelle tu veux t’orienter.

    Ainsi, si tu peux te permettre d’avoir de mauvaises notes dans les options et autres matières accessoires, il est primordial de maintenir le cape dans les UE fondamentales. Bon ok, c’est cool d’avoir une bonne note en option mais ce n’est pas ce que les profs regardent, ça reste du détail, sorry.”

    C’est pas du tout du détail. Il suffit de faire un petit tour sur le groupe “sélection L3/M1 france entière” pour se rendre compte que maintenant, les critères de sélection ont changé (sérieusement, allez y et lisez les témoignages). Pour la majorité des facs, TOUT compte. Parce qu’on est trop de candidats pour juste se concentrer sur les matières fondamentales, maintenant c’est toute les matières et la moyenne générale qui départage des étudiants, et on voit dans les témoignages que souvent, un étudiant avec 12 partout a plus de chances d’être pris qu’un étudiant avec des super notes en “fondamentales” et des mauvaises notes en “option”.
    Je pense qu’il faut vraiment vraiment changer ce point dans l’article parce que c’est plus du tout valable aujourd’hui pour la majorité des facs, et que c’est ce qui a fait tomber de haut beaucoup d’étudiants à qui on leur avait répété ça et qui dont on pris la stratégie “je bosse à fond les matières du master”.

    Et je pense aussi que l’article n’insiste pas assez sur la difficulté de la sélection. C’est pas juste une formalité, c’est pas du 50/50. Dans la majorité des facs on est minimum 200 en L3, et dans la majorité des facs le nombre de place par master est de 25/30. On est plusieurs à avoir appelé des scolarités pour avoir le nombre de candidatures, et pour beaucoup on a eu la réponse “500, 800 candidatures”. On est très très loin d’avoir nos chances d’être psychologues, et la majorité des L3 n’auront jamais de place en master, la réalité c’est ça et je pense qu’on nous le dit pas assez quand on entre en psycho. Vraiment, venez faire un tour sur le groupe pour voir la réalité du terrain aujourd’hui… 🙁

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.