Le Contrat Etudiant – Conseils et Expérience Personnelle

Catégories Conseils d'étudiants

Tu es étudiante et tu souhaites mettre du beurre dans les épinards ? Gagner de l’expérience ? Financer tes soirées, sorties ou tes études ? Alors cet article est fait pour toi !

Selon étudiant.gouv, un contrat de travail existe dès lors :

“qu’une personne (le salarié) s’engage à travailler, moyennant rémunération, pour le compte et sous la direction d’une autre personne (l’employeur). Le plus souvent, le contrat de travail doit être écrit. Son exécution entraîne un certain nombre d’obligations, tant pour le salarié que pour l’employeur”

Pour trouver un travail à l’année, il y a beaucoup d’entreprises qui acceptent ce type de contrat au vue de la demande et des avantages à employer de jeunes étudiants. Il y a par exemple la Grande Distribution, et les fast-foods (Mac Donald’s, KFC, Burger King…).

Il est possible également d’avoir un emploi en lien avec ses études au sein d’associations, de structures. Par exemple, mon maître de stage en licence 3 a travaillé auprès de personnes handicapées la semaine pendant ses études.

Avant de postuler, il est important de vérifier les exigences de l’entreprise ou l’institution. Globalement il faut une lettre de motivation et un Curriculum Vitae. Il ne faut surtout pas hésiter à appeler pour avoir plus de précisions sur le poste ou sur les conditions de candidature. Cela permet par ailleurs un premier contact avec l’entreprise qui peut être apprécié.

Mon expérience

Cela fait deux ans maintenant que je suis au sein de la même entreprise. Je travaille en grande distribution où j’ai occupé deux postes.

Au début, j’avais un contrat de 8h par week-end. J’étais donc le samedi à la caisse et le dimanche en charcuterie. Cela m’a permis d’acquérir des compétences diverses car le contact client n’est pas le même.

En caisse, j’ai appris à compter ma caisse, à gérer la caisse libre-service, faire des prélèvements. En charcuterie, c’est essentiellement de la vente mais je me suis également formée à la découpe fromage, et le dimanche je gère les fruits et les légumes 🙂

J’ai réduit mon contrat en Janvier pour ne travailler qu’en charcuterie le dimanche. Je trouvais de plus en plus dur de ne pas avoir de jour off dans la semaine étant donné que mon contrat étudiant n’est pas dans la même ville que celle où je fais mes études. De plus financièrement, c’était faisable de réduire mes heures, donc j’ai décidé de jouer la sécurité et de mettre la priorité sur mes études.

Les avantages d’un contrat étudiant

Cela fait bientôt deux ans que je travaille au sein de mon entreprise. J’ai pu découvrir de nombreux aspects positifs du contrat étudiant. Tout d’abord, j’ai dû alterner entre deux casquettes : celle d’étudiante et celle de professionnelle.

Si au début ce n’était pas évident, j’ai peu à peu pris la main et c’est assez formateur de jongler entre deux étiquettes, j’y ai même pris goût. Être professionnel change du statut étudiant où nous sommes assis, prenons des notes et apprenons. Le contrat étudiant amène un aspect plus concret dans la petite vie d’étudiant avec un travail sur le terrain que j’ai eu plaisir à approfondir. Il m’a également aidé à développer des qualités telles que l’observation ou la patience. J’ai eu l’occasion d’avoir de très bons collègues avec qui j’ai pu échanger, rire et passer de bons moments. J’ai également pu créer des liens avec les clients notamment les habitués !

En 1 an et 8 mois au sein de l’entreprise, j’ai pu cerner les problèmes intra-institutionnels de par ce que j’ai vu ou ce que l’on m’a dit. Cela m’a grandement aidé lors de la rédaction d’un dossier « Méthodologie Professionnelle ». C’est également un plus pour mes cours de psychologie du travail, les théories évoquées font sens très rapidement car je trouve de nombreux exemples au sein de mon entreprise.

Il permet aussi d’accéder à des congés payés. Les congés payés se cumulent à mesure d’heures travaillées et j’ai pu les débloquer après un an d’ancienneté. Si mes jours ne sont pas pris, ils sont automatiquement versés sous forme financière. C’est un droit dont tout le monde peut profiter selon le site du gouvernement.

« Tout salarié a droit chaque année à un congé payé à la charge de l’employeur. Cette disposition est d’ordre public. Le droit aux congés payés est ouvert au salarié, quels que soient son emploi, sa catégorie ou sa qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. Le salarié à temps partiel a les mêmes droits que le salarié à temps complet. ».

Mon entreprise m’a permis également d’avoir un treizième mois après un an d’ancienneté. J’ai donc pu toucher deux salaires au lieu d’un pendant la période Décembre-Janvier. Ce droit dépend des entreprises et il est possible que certaines ne proposent pas cela mais des tickets restaurants ou des bons ce que ne fait pas mon employeur. Si vous voulez en savoir plus sur vos avantages ou vos droits par rapport à l’entreprise, il faut se renseigner auprès de collègues ou de votre employeur.

Le contrat étudiant est également un bon moyen de savoir si les études que nous faisons nous plaisent suffisamment car cela exige de débloquer du temps pour elles et a son lot d’exigences. Cela permet aussi de ne pas avoir à chercher de travail d’été puisque l’entreprise vous prendra en priorité (normalement). Par ailleurs, j’ai trouvé très agréable de  gagner de l’argent par soi-même. Cela donne un sentiment de responsabilité et d’indépendance assez appréciable ! L’année prochaine, je ne peux pas le continuer et je regrette un peu d’arrêter de travailler.

Les exigences d’un contrat étudiant

Malgré les nombreux avantages que présente le contrat étudiant d’un point de vue personnel et professionnel, celui-ci a aussi son lot d’inconvénients.

Premièrement, il faut être assez rigoureux et organisé pour ne pas se laisser submerger. De plus, tout dépend du temps de travail et de sa répartition. De Août 2017 à Janvier 2019, je travaillais le samedi et le dimanche. Autant dire que dans les débuts je ne voyais pas passer les week-ends ! Ce fut assez intense sachant que je faisais beaucoup d’heures supplémentaires, mais l’essentiel est de ne pas lâcher. C’était un avantage de ne travailler que le week-end car je consacrais ma semaine que pour mes cours et le week-end était réservé à mon emploi.

Tout dépend de vos besoins financiers également. Étudiant dans une université privée, je travaillais pendant les vacances, ce qui ne laisse que peu de temps de repos. Si vous n’avez pas besoin de travailler pendant les vacances, vous pouvez très bien vous octroyer une pause d’une semaine. En ce qui concerne mon employeur, j’ai pu chaque année demander des jours pour réviser mes partiels. A savoir que les premiers qu’on m’a donné n’étaient pas des congés payés.

En effet, dans une entreprise le droit aux congés payés se fait à partir d’un an d’ancienneté. Pour connaître vos droits concernant les congés payés, c’est vers votre employeur qu’il faut vous tourner. Me concernant je dois les prévenir trois semaines à l’avance pour poser un jour (payé ou non).

Les erreurs à ne pas faire

Même si vous avez un contrat étudiant, il est primordial de vous dire que vous pouvez sortir, vous reposer, faire du sport. En étant organisé cela reste faisable, avec de la motivation et de la confiance en soi tout est possible.

Au début de mon contrat étudiant, j’ai fait l’erreur de ne penser qu’études et travail. Même si ça a fonctionné, cela m’a plus fatigué et j’ai sûrement moins tenu sur la longueur que ce que j’aurai pu. Si vous sentez le besoin de dormir, vous aérez la tête faites le même si vous avez des dossiers à faire ou des cours à apprendre. N’hésitez pas à vous entourer d’amis, de votre famille lorsque les temps sont plus durs.

Par ailleurs, ne vous privez pas d’échanger avec votre employeur pour arranger certains horaires ou jours de travail si possible. J’ai eu la chance d’avoir un employeur compréhensif qui s’arrangeait quand je lui demandais. En revanche si vous voulez un jour ou changer d’horaires, il est préférable de prévenir l’entreprise le plus tôt possible afin qu’elle puisse s’arranger en conséquence.

Conclusion

Il y a évidemment beaucoup de points positifs dans le fait d’avoir un contrat étudiant. Si vous pouvez et voulez le faire je ne peux que vous inviter à foncer ! Avec du recul je me rends compte que c’est une très belle opportunité que je ne regrette pas d’avoir saisis. En revanche, si j’avais un conseil à donner c’est de faire de vos études une priorité. Si vous sentez que physiquement ou psychologiquement, c’est trop dur, vous pouvez toujours alléger votre contrat. Cela ne m’a pas forcément plu de réduire mon contrat car cela signifiait diviser mon salaire par deux mais finalement j’en suis très contente car il est important de préserver sa santé et son équilibre personnel.

Je ne dirais pas qu’avoir un contrat étudiant est de tout repos mais il apporte beaucoup de points positifs. Pouvoir changer de casquette, se former à des postes manuels ou s’éloigner de nos études, créer des liens avec les collègues, en savoir plus sur une entreprise et son fonctionnement. Vous serez récompensé par le salaire, la reconnaissance des collègues ou de l’employeur même si cela implique de ne pas être en vacances quand certains le sont. S’il peut vous permettre de vous payer les études que vous voulez, cela peut être aussi une source de motivation non négligeable !

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
    62
    Partages
  • 62
  •  
  •  
  •  
Je m'appelle Marie-Armelle Rineau. Après un Baccalauréat Littéraire je suis directement rentrée en psychologie. J'ai obtenu ma licence en 2019 et je rentre en Master 1 "Neuropsychologie de l'Enfant et Trouble d'Apprentissage" à la rentrée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.